Invisibilité douteuse

IDENTITÀ

Masculin
MESSAGES : 52
P.A : 45

FEAT : Fushimi Saruhiko ~ K-Project
METIER : Rentier & tueur à gages
♡ trump


avatar

Le contacter?

Voir le profil de l'utilisateur



Tic. Tac. Tic. Tac. Le sempiternel bruit d'une montre à gousset retentissait faiblement entre les mains d'un jeune homme, qui n'avait de cesse de la regarder toutes les cinq minutes. Mais au bout d'un certain temps, il finit par la ranger dans la poche intérieure de sa veste. Après tout, l'impatience n'allait guère à un chasseur. Alors il s'accroupit et posa un genou à terre, se tapissant davantage dans la pénombre de sa cachette toute trouvée. Les environs étaient calmes, l'air glacé volait paisiblement dans l'atmosphère et l'odeur salée des eaux du port s'y mélangeait délicatement. Au loin, sous les lumières blafardes des quelques lampadaires se dressait un couple peu soucieux du moindre danger qui pouvait leur tomber dessus. Quels idiots. Ils furent très bientôt suivis par un homme costaud et assez baraqué, qui posa les pieds à terre après être descendu d'un bateau. Un ricanement fit discrètement vibrer les cordes vocales de la silhouette dissimulée dans le noir. A la vue de cet homme, sa mémoire avait refait le tour de ses souvenirs les plus récents pour s'arrêter sur un moment bien précis.

Cela remontait à quelques mois à peine. La rosée du matin venait tout juste de se poser alors que les premiers rayons du soleil commençaient à poindre à l'horizon. L'âme de Venise ne tarderait pas non plus à s'éveiller, malgré le calme et les quelques angles morts que le soleil ne pouvait atteindre. Sous ce ciel coloré empli d'émerveillement, il y avait, comme à son habitude, cette pauvre Terre qui se devait de supporter directement les aberrations et les conflits inlassables de l'Homme. Et aujourd'hui encore, alors que le jour ne s'était pas encore complètement levé, la colère faisait d'ores et déjà rage au sein de cette ville flottante. Les canaux éclairés par les rayons qui apportaient également une touche de chaleur, deux ombres se dessinèrent à travers la lumière. Il s'agissait de deux hommes. L'un semblait quelque peu corpulent mais relativement bombé de muscles et vêtu d'un tee-shirt crasseux qui faisait horriblement ressortir ses formes rondes, le tout accompagné d'un jean troué ici et là qui faisait également office de ramasse-poussière. Tandis que l'autre paraissait plus mince, avec des traits bien moins imposants, il arborait en ce jour une chemise d'un gris pâle surmontée d'une longue veste capuchonnée, le bas de son pantalon noir de jais logeait confortablement à l'intérieur de ses bottes. Si au départ leur conversation semblait paisible, elle ne mit pas longtemps avant de pousser le type baraqué à bout, si bien qu'il perdit le contrôle de ses émotions pour attraper son interlocuteur par le col.

-Espèce de fumier ! C'est pas ce qui était prévu ! rageait-il, est-ce que tu sais au moins ce que ça représente pour moi ?!
-Oh mais ne t'en fais pas, je me suis fait ma petite idée.
-Alors où est cette putain de marchandise ?!
-Je te l'ai déjà dit. Des récupérateurs sont venus fourrer leur nez dans nos affaires, mais il semblerait qu'ils aient déjà déserté le pays. Tu comprends ça ? Je ne vais pas me décarcasser à poursuivre ces zigotos en dehors de l'Italie. Et je n'ai plus le temps de chercher de quoi subvenir aux besoins de ta pauvre fille. De toute évidence, le temps lui est déjà compté. Elle mourra sûrement dans les douze prochaines heures.
-C'est pas possible ! Enfoiré, tu mens !

A ces mots, l'homme capuchonné esquissa un sourire en coin. Bien sûr qu'il mentait. Concernant son identité et ses véritables intentions du moins. Le cas de sa fille était bien réel, lui. En revanche, cette histoire de récupérateurs croisés déserteurs n'était en réalité que du vent. La marchandise avait bel et bien été volée, mais pas par les coupables présumés par le mensonge que ce tas de muscles avait avalé.


Zayn sortit de sa rêverie partielle avec une certaine envie de rire, bien qu'il dût se retenir, sous peine d'alerter ses potentielles proies de sa présence. A la place, un sourire mesquin s'étendit sur ses lèvres, suivi par un moment de flottement qui s'installa en lui, avant qu'un autre homme ne sorte d'un bateau. Toutes les lumières du vaisseau s'étaient évanouies, signe que le propriétaire s'absentait pour un moment. Parfait. Sa patience allait enfin être récompensée, il n'avait plus qu'à attendre le moment propice pour abattre la sentence qui était destinée à ce misérable. Car oui, cette fois-ci, il s'agissait bien de la personne dont le contrat faisait mention. Cible confirmée. Le spectacle ne tarderait pas à commencer.
Ce post a été écrit dans le sujet « Invisibilité douteuse » le Mer 17 Oct - 7:49.



Page 1 sur 1 ? ?

Invisibilité douteuse


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DARK WOOD CIRCUS; :: VENISE :: Port-